Événements
Chargement Évènements

L’Activité : 

Dans cet atelier d’initiation, les participants seront familiarisés           aux techniques de teinture de la laine par une artisane passionnée. Le participant apprendra comment obtenir divers couleurs en utilisant les matériaux qui proviennent de la nature, dans une perspective de préservation de celle-ci. Les participants seront amenés à découvrir certaines plantes et champignons pour leur potentiel colorant. La préparation des écheveaux de laine, la teinture à la main, le mordant et la technique pour fixer les couleurs seront aussi explorer.

  • Tout le matériel nécessaire est fourni.

Inscrivez-vous: boutique@moulin.ca

La formatrice :

Sophie Martin – Artisane de la laine

Restauration de mobilier antiques, Sophie Martin se consacre désormais à son travail d’artisane par lequel elle souhaite transmettre en plus des savoirs ancestraux, la valorisation de l’autonomie, du fait main, du recyclage, et l’amour de cette matière extraordinaire qu’est la laine.

Les créations du Grenier de Sophie sont disponibles à la boutique du Moulin.

Saviez-vous que :

La teinture est un art plusieurs fois millénaire, de tout temps l’humain a apprécié la couleur et a voulu la reproduire.

L’histoire de la teinture de la laine remonte à des millénaires. Les premières preuves de teinture de fibres animales, y compris la laine, remontent à l’Antiquité, où des colorants naturels tels que les plantes, les minéraux et les insectes étaient utilisés pour donner des couleurs aux textiles.

Dans les civilisations anciennes comme l’Égypte, la Grèce et Rome, la teinture de la laine était une pratique courante, utilisant des colorants naturels comme l’indigo, le garance, le pourpre issu de coquillages, et d’autres substances végétales et minérales. Ces colorants étaient extraits et préparés de manière à créer une gamme variée de teintes.

Au Moyen Âge et à la Renaissance, la teinture de la laine a continué à évoluer, avec l’introduction de nouvelles techniques et colorants. Par exemple, l’utilisation de la garance pour obtenir des teintes rouges vives était répandue à cette époque. Les teinturiers avaient des connaissances approfondies sur les propriétés des colorants et sur la façon de les appliquer pour obtenir des couleurs durables et attrayantes.

À partir de la révolution industrielle, la teinture de la laine a connu des avancées significatives avec l’introduction de colorants synthétiques, offrant une palette de couleurs beaucoup plus large et des processus de teinture plus efficaces. Cela a contribué à la popularité croissante des textiles colorés et à la diversification des modes et styles vestimentaires.

De nos jours, la teinture de la laine continue d’évoluer, avec un retour marqué vers des méthodes de teinture plus respectueuses de l’environnement, utilisant des colorants naturels, des techniques de teinture à faible impact et une gestion responsable des déchets chimiques. Cela reflète un intérêt croissant pour la durabilité et la préservation des ressources naturelles dans l’industrie textile.

(à compléter)

L’histoire de la teinture – Textile Addict

Teinture naturelle — Wikipédia (wikipedia.org)

L’art de la teinture à l’Académie royale des sciences au XVIIIe siècle (openedition.org)

Partagez sur les réseaux!

Aller en haut